4 juillet 2018 0 Commentaire

poeme 5

J’ai rêvé que tu m’aimais encore Dans mes cries, dans mon corps J’y ai cru un peu trop fort Pourtant l’espoir est bien mort De te revoir lorsqu’arrive l’aurore Ce cauchemar m’habite encore Il me brûle, me dévore Dans mes cries, dans mon corps Un rêve doux, un trésor A l’image de la boite de Pandore Dans mes cries, dans mon corps La rage pénètre un peu plus fort Sans peine, ni remords Toujours un peu plus loin, un peu plus fort Puis doucement s’évapore…

Laisser un commentaire

carabobolivar.unblog.fr |
La Coherence Incongrue |
Carassius Auratus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus