5 juillet 2018 0 Commentaire

poeme 150

Avec tes yeux de charmeur, je n’aurais jamais pensé qu’un jour notre histoire irait plus loin. La première fois que je t’ai vu, j ‘ai pensé que je rêvais. Mes yeux étaient plein d’admiration et mon coeur, plein d’amour. J’essayais que cela ne paraisse pas trop pour que personne ne découvre mon secret. Je rêvais du moment où tu me ferais un sourire. Mais là fois où tes yeux ont croisé les miens, j’étais sous le choc. Mes yeux furent remplis d’émoi et je ne répondais plus de moi. Le temps s’arrête quand tu es devant moi. Je ne pense plus qu’à nous, enfin réunis. Mais, malgré mon désir d’être avec toi, je sais que notre amour est peut-être impossible parfois. Quand je suis si près de toi, je me sens bien. Pour décrire mon amour, je pourrais te dire tous les mots du monde. Mais, les seuls sont je t’aime.

Laisser un commentaire

carabobolivar.unblog.fr |
La Coherence Incongrue |
Carassius Auratus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leslivresdejandem
| Mescoupsdecoeurdeguimauve
| Livres2imaginaire17marottemp