5 juillet 2018 0 Commentaire

poeme 186

Souvenirs de notre avenir

Il y a peu et pourtant déjà longtemps fut semé la graine d’un sentiment, malgré les affres du temps mes nuits ne connaissent depuis aucun renoncements.Les larmes au cœur j’ai hurlé nos envies de bonheur, nourrissant de mes yeux rêveurs les pousses d’un avenir meilleur.Ce temps d’avant reste en moi toujours aussi vivant,et je continue de croire que sous un chêne d’au moins cent ans; c’est à deux que nous contemplerons une dernière fois le levant..

Laisser un commentaire

carabobolivar.unblog.fr |
La Coherence Incongrue |
Carassius Auratus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leslivresdejandem
| Sur les pas de Lisaya
| Mescoupsdecoeurdeguimauve